Notes sur le temps 2019

IMG_1510

Comme vous avez pu le constater nous sommes dans une sécheresse historique et cela ressemble à 1947, excepté que cela a commencé l’année d’avant.
De ce fait l’herbe et les arbres manquent cruellement d’eau ! Nous avons heureusement anticipé   pour ne pas dépendre complètement de l’eau d’adduction. De surcroit nous avons un arrêté qui interdit l’arrosage sauf pour les greens.
Nous ne savions pas comment l’approvisionnement en ces circonstances allait réagir, le travail en amont grâce à l’habileté de David SERRE a permis d’être en majorité  en auto suffisance et nous avons encore quelques modifications à faire pour une meilleure aspersion (triangulation) afin que toutes les parties aient la même quantité d’eau.
Ceci dit les greens ne sont pas homogènes dans leur comportement puisque les substrats  sur lesquels ils reposent ne sont pas identiques. A savoir le green du trou du chien est un sable argileux, le green du 2 est de l’argile noire etc….
Les vents continus font sécher très rapidement et l’amplitude de jour avec des températures très élevées accentue le phénomène. Et nous avons une différence entre la colline où il y a toujours des courants d’air et le bas du parcours, le green du 9 et le putting green avec l’enceinte des murs qui réfléchissent la chaleur avec plus d’intensité.
L’herbe se défend d’elle-même en changeant de couleur  et c’est  pour cette raison que par endroit  sur les greens il y a des contrastes, cela dépend des variétés qui peuvent être victimes du « dry patch ». La réaction serait d’arroser plus mais en fait une fois que le processus est engagé il faut attendre un retour à des températures normales  et une diminution de la lumière, sinon le sur-arrosage entrainerait du pourrissement « black rot » et autres attaques cryptogamiques.
Nous sommes sur un entretien le plus naturel  possible. Nous n’utilisons pas de traitement phyto. cher).
L’arrosage n’est pas comme une pluie et je l’espère lorsqu’elle tombera vous verrez rapidement le changement.
Ceci dit le fait d’avoir relevé la coupe des fairways et le non traitement a permis de garder une certaine verdeur agréable à l’œil par comparaison avec d’autres parcours.
Enfin, c’est le joueur qui doit s’adapter au terrain et non l’inverse, les conditions de jeu sont les mêmes pour tout le monde !